Simba Digital

Podcast 101 – Comment développer une idée en une entreprise en ligne

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
simba podcast 101

Transcription

Salut à tous et bienvenue sur ce podcast 101 de Simba Digital. Aujourd’hui c’est mon premier podcast, donc c’est la première fois que je fais ça et je vais essayer de tenir le plus longtemps possible parce que tout simplement pour moi ça a toujours été un peu un rêve de faire mon propre podcast et de pouvoir parler à des auditeurs qui serait intéressé par ce que je fais et par le marketing digital en général qui est aujourd’hui pour moi ma passion, ce que je fais depuis maintenant environ 5 ans et la raison pour laquelle j’ai créé mon entreprise et pour laquelle aujourd’hui j’aide d’autres entrepreneurs et entreprises tout simplement à agrandir leur business en ligne. 

Donc voilà je me suis dit qu’aujourd’hui j’allais tout simplement parler un petit peu de ce que je fais en général et surtout de comment les entrepreneurs ou comment quelqu’un qui a une idée de business ou quelqu’un qui a envie de monter une entreprise ou quelqu’un qui a envie de vendre un produit ou son service, peut, relativement rapidement, seul ou avec de l’aide, peut réussir à développer ça aujourd’hui. 

Parce qu’en très peu de temps finalement et avec un peu connaissance vous avez la possibilité de le faire. Vous avez la possibilité de créer site internet, vous avez la possibilité de monter vos propres campagnes et vous avez la possibilité de vraiment grandir jusqu’au point où ça devient vraiment intéressant d’avoir votre entreprise en ligne parce que vous vendez bien, vous avez des résultats, vous voyez que vous avez de l’argent qui rentre, et puis finalement de vous concentrer là-dessus à 100 % et de faire que ça.

Maintenant, des idées d’entreprises on en voit passer absolument tous les jours et voilà ce qui fait qu’une idée devient bonne ou pas c’est l’exécution.

Tout d’abord c’est quand même très important de penser et de se demander si on a vraiment la motivation et l’envie d’entreprendre cette fameuse idée qu’on a envie de mettre en place et est-ce que ça peut être intéressant sur le long terme, parce qu’on a vraiment envie de se bouger et se motiver à faire ça.

Parce qu’aujourd’hui avec l’accessibilité d’Internet et le fait qu’on arrive relativement facilement à mettre en place quasiment n’importe quoi, toute idée de business peut être une bonne idée. N’importe quoi peut être intéressant mais derrière ce qui compte c’est pas d’avoir une idée et ensuite d’attendre qu’elle se fasse toute seule, c’est l’exécution derrière.

Donc pas oublié qu’aujourd’hui si vous voulez créer une entreprise ou si vous voulez développer une idée, il va falloir un certain nombre d’outils, qu’il va falloir soit apprendre, soit sous-traité. Vous allez être obligé de le faire. Beaucoup de gens pensent que la création d’une entreprise en ligne se limite à créer un site internet et qu’ensuite les gens ils vont venir vers vous et que vous allez tout simplement réussir à vendre ses produits à ces gens qui sont atterri là un peu comme par magie et qui comme par hasard aussi en plus adore votre produit acheter et vont l’acheter tout de suite parce que ils ont la carte de crédit déjà dans la main et qui sont prêts à acheter le produit.

Dans la réalité il faut comprendre que ça se passe pas tout à fait comme ça, évidemment parce que des sites internet il y en a plein, des publicités on en voit tous les jours, vos amis pendant que vous développez votre idée ils vont vous dire que l’idée super, sauf que le jour où vous êtes vraiment en train de le vendre ben il y a plus personne, et la raison c’est pas parce que votre aide et mauvaise c’est peut-être tout simplement parce que vous ciblez pas les bonnes personnes ou parce que vous avez pas encore mis en place des stratégies efficace qui vous permettent justement de vendre.

Donc pour commencer ce qu’il faut comprendre c’est déjà lorsque vous cherchez une idée c’est toujours très intéressant et important d’étudier le besoin de marcher tout simplement. Ça peut paraître bateau dit comme ça et les gens dire oui mais Max tu nous raconte des choses qu’on a déjà entendu 150000 fois, mais, c’est tellement important de se rendre compte que si votre produit au service ne réponds pas aux problèmes de quelqu’un ou à un besoin précis il va jamais se vendre, c’est tout simplement comme ça vous allez jamais réussir à vendre votre produit ou service en ligne ou physiquement ou nulle part ailleurs sauf si les gens par charité sont d’accord de vous donner un peu de l’argent. Donc c’est sûr que le besoin du marché est absolument essentiel en ce qui concerne la vente de votre produit ou service ça c’est le numéro 1.

Ensuite c’est important quand vous cherchez un besoin ça doit pas forcément être sur votre marché local, vous pouvez tout à fait viser un marché qui n’est pas le vôtre que ce soit ailleurs en Europe pour que ce soit même aux États-Unis ou n’importe où d’ailleurs c’est important c’est quand même d’avoir une certaine connaissance de ce marché là et d’avoir une certaine connaissance de la langue et de la manière de faire passer votre message. Un exemple très concret de ça c’est tout simplement que vendre quelque chose en français et un peu plus difficile que dans quelque chose en anglais par exemple parce que l’anglais c’est une langue à ses percutante c’est une langue très vendeuse vous aurez beaucoup plus de facilité finalement à faire des messages très percutant et très vendeur plus que si vous faites quelque chose en français. C’est comme ça tout simplement c’est là c’est la langue qui fait ça malheureusement on ne peut pas grand-chose mais c’est comme ça. Mais donc c’est quand même quelque chose auquel il faut penser.

Je vous dis ça aussi parce que je reçois assez souvent des gens qui viennent avec leurs idées qui me disent « oui alors on ne sait pas trop sur quel marché commencer mais j’aimerais bien commencer sur le marché suisse parce que je sais qu’ici les gens ils ont un grand pouvoir d’achat ». Alors c’est quelque chose qui revient tout le temps !

Maintenant il faut quand même comprendre que le marché Suisse il est très particulier et il y a une raison pour lesquelles beaucoup d’entreprises ne vont pas sur le marché suisse et c’est pour une question de culture qui est quand même très particulière, il ne faut pas oublier qu’on a quand même 3 langues ; les deux tiers de la Suisse parlent suisse allemand et pas français, une petite partie parle italien, donc il y a quand même une disparité entre les différentes les différentes régions même les gens vous diront que les la culture dans le canton de Vaud n’est pas la même que dans le dans le canton de Genève… il y a beaucoup de disparité entre les différentes région de la Suisse, et en plus il y a assez compliqué avec ça avec notre pays c’est que les gens sont assez pinailleurs finalement et je dis pas ça pour critiquer mes chers compatriotes même si ce qui me connaissent ça que je suis pas Suisse mais que je vais devenir un de ces quatre et bien évidemment en sachant que je suis né ici et que j’ai habité de ma vie ici, mais même malgré le fait que les gens et pas mal d’argent entre guillemets et que il a un pouvoir d’achat qu’il soit disant supérieur aux autres c’est difficile de vendre des choses en Suisse. Ils ont un taux de confiance qui n’est pas très élevé, c’est en général des gens qui sont assez, pas restreint mais ils ne vont donner confiance à n’importe qui, disons. Et en fait c’est assez compréhensible quand on regarde globalement dans l’histoire : la Suisse a toujours été assez conservatrice elle prend beaucoup de temps avant d’adopter les technologies externes inventés dans d’autres pays par exemple je pense notamment à des technologies comme récemment les technologies comme Twint par exemple c’est des c’est des applications qui existent depuis des années et des années dans d’autres pays et qui a mis beaucoup de temps à arriver en Suisse. En fait la raison c’est tout simplement parce que je pense qu’on préfère laisser faire un peu ailleurs voir ce qui marche bien chez eux et puis une fois quelque chose est un peu rôder ailleurs bah là on l’implémente chez nous. Et c’est ce qui fait que du coup les gens ont un peu du mal à faire confiance à des nouvelles marques et des petites entreprises et même si on vous dit « excuse-moi max j’ai un problème est-ce que tu peux le résoudre » et que je dis oui bien sûr je peux le résoudre mais que cette personne ne me connais pas et n’a pas totalement confiance en moi, il va y avoir une sorte de suspicion. Je ne sais pas trop comment expliquer ça autrement mais c’est probablement la meilleure façon de l’expliquer. Il y a une sorte de suspicion vis-à-vis de l’inconnu, en fait. On a toujours peur de se faire avoir, on a toujours peur de dépenser de l’argent dans quelque chose qui me rapportera pas à ce qu’on veut ,et souvent les gens pensent savoir mieux faire le même que de dépenser de l’argent dans un service ou dans un produit qui pourra finalement leur rapporter ce qu’ils cherchent 10 fois plus rapidement et d’une manière beaucoup plus efficace.

Tout ça pour dire que la communication des produits et des services en Suisse est souvent assez difficile pour les pour les PME les entrepreneurs sachant que les gens font confiance en ce qu’ils connaissent déjà, et donc ils vont aller faire leurs achats dans les magasins qu’ils connaissent, ils vont acheter le café qu’ils connaissent, ils vont acheter l’eau qu’ils connaissent ils vont consommer du Nestlé, du Nespresso et des montres suisses et les banques suisses et voilà. C’est un peu cliché ce que je suis en train de dire mais finalement c’est assez vrai quand même si vous si vous regardez même vous-même probablement si vous êtes Suisse vous vous rendrez compte que vous êtes souvent quand même assez attaché à ce que vous connaissez et vous allez avoir des difficultés à aller vers quelque chose que vous ne connaissez pas. J’ai pas envie de maintenant de créer à tout un débat là-dessus, moi c’est ma constatation et globalement quand j’en parle aux gens qui ont travaillé sur le marché suisse et qui ont travaillé dans d’autres marché ils sont plutôt d’accord avec ça.

Donc, tout ça pour en finir avec votre choix de marché je suis pas en train de vous dire forcément d’aller ailleurs parce que parfois vous allez trouver des solutions qui sont très bonnes pour le marché suisse. D’ailleurs je travaille avec beaucoup d’entreprises qui sont dans le marché suisse. Ou même si vous êtes dans le local par exemple, évidemment là vous allez pas aller chercher d’autres marcher mais si vous faites du e-commerce que vous cherchez à vendre des produits là voilà vous pouvez potentiellement penser à faire sur un autre marché.

Donc une fois que vous avez votre idée que vous avez choisi votre marché c’est là où ça commence à devenir intéressant. Ok, vous savez que vous avez besoin vous savez quel marché vous allez attaquer vous connaissez bien cette langue, maintenant, voilà, comment vous faites ?

Je ne vais pas parler de toute la partie de manufacture et de supply chain, de mise en place de vos import-export d’e-commerce, si vous mettez en place un produit.

Ce dont je vais vous parler c’est le tunnel de vente.

Donc en fait il faut comprendre que ce qui est très rare finalement dans la vie que ce soit en ligne ou en réalité c’est que c’est quand même assez rare que les gens achètent tout de suite. C’est-à-dire, voilà, on va vous parler quelque chose et vous allez dire « génial je l’achète ». Non c’est pas comme ça que ça se passe : en général ce qui va se passer c’est que vous allez plutôt voilà…  d’abord vous connaissez peut-être pas le problème… Je me mets à la place du consommateur et vous vous êtes l’entreprise. Moi en tant que consommateur je connais pas forcément… je ne connais même pas forcément le problème que votre entreprise résout. D’accord je suis peut-être pas conscient de ce problème. C’est peut-être un problème que j’ai, que je ne vois pas, j’y pense pas, je le conçois pas et je l’ai jamais vu. A ce moment-là je vais évidemment pas être à la recherche d’une solution à ce problème sachant que je ne le connais pas. Ça c’est des gens qui n’ont pas la prise de conscience de ce problème. Ensuite il y a les gens qui savent que ce problème existe, connaissent même peut-être votre solution, mais ils ne le résoudent pas forcément. Ensuite, il y a ceux qui savent qu’ils ont un problème et veulent activement le résoudre, mais ça ce n’est qu’une petite partie de la population, c’est environ 3%.Et ces gens-là c’est les gens évidemment que vous avez envie de toucher en premier parce que c’est cela qui vous allez dire, ben écoute j’ai la solution à ton problème c’est qu’ils ont la plus grande chance de finalement acheter votre solution, d’accord. Mais pour les 97 autres pour cent il faut quand même faire quelque chose pour qu’il prenne conscience de votre entreprise et de la solution de vous donner, et donc la première chose dans un dans un tunnel de vente c’est vraiment de réussir déjà à faire passer votre message et que les gens comprennent la solution que vous apportez. Vous allez pas raconté cette solution de la même façon à ces différents types de personnes parce que quelqu’un qui ne connaît même pas la solution vous allez d’abord peut-être lui faire comprendre que la solution existe. Même pas, vous avez d’abord lui faire comprendre que le problème, existe et après vous allez en lui disant « Hé, à part ça regarde, tu as ce problème, moi j’ai la solution »

En ce qui concerne le deuxième type de personnes : ces gens-là ils savent que le problème est là, donc ils sont conscients du problème, et vous vous allez dire « je sais que tu n’as pas encore cherché à résoudre ce problème mais moi je peux t’apporter une solution, et à ce moment-là tu n’auras même plus besoin d’y penser parce que tu as déjà résolu le problème.

Et finalement, pour le dernier types de personnes encore une fois c’est vraiment entre guillemets assez facile parce que ces gens-là ils sont activement à la recherche d’une solution et donc vous allez pouvoir leur apporter.

Mais tout ça c’est possible que si votre solution est présente quelque part. Donc à l’époque on se faisait ça dans les magasins physique ou tout se faisait au bouche à oreille, aujourd’hui on a la magie d’internet, ce qui permet de créer un site internet. Ca, ça va être la première étape.

Beaucoup de gens malheureusement pense qu’une fois que vous avez créé votre site internet ça s’arrête là. Ok votre internet il est là les gens vont arriver dessus, ils vont trouver votre solution, ils vont acheter, tout est génial… Si vous avez déjà un minimum d’expérience avec Internet vous savez que ce n’est pas vrai. Ce n’est absolument pas vrai.

C’est très important de nourrir votre site internet et de le faire vivre. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Ce que je veux dire par là c’est qu’il faut nourrir votre site internet que ce soit en contenu ; il faut le mettre à jour ; il faut faire des modifications dessus ; il faut en parler surtout ; donc en parler vous pouvez le faire de plusieurs façons : vous pouvez physiquement donner des cartes de visite dans la rue si vous voulez ou même des flyers… ça c’est des techniques qu’on appelle un peu du marketing « old school »… Ou même aller faire du networking dans des évènements.

Maintenant, il y a beaucoup de gens qui aiment pas trop aller faire du networking. En plus, beaucoup de gens qui commencent dans l’entrepreneuriat ont déjà un métier à côté, donc ils n’ont pas le temps de faire ça. Donc la meilleure solution c’est tout simplement de mettre en place des solutions de marketing qui travaillent pour vous alors que vous n’êtes pas en train de le faire. Pour ça on met en place des stratégies d’acquisition de trafic. Le trafic c’est les visiteurs qui arrivent sur votre site internet. Il faut mettre en place des stratégies qui font que les gens voient votre marque et votre solution et qu’ensuite ils en prennent connaissance en arrivant sur le site internet. Ca, evidemment, on peut le faire de plein de manières différentes mais les manières les plus efficaces qui ont été mise en place jusqu’à aujourd’hui par plusieurs dizaines de milliers de marketer et probablement les meilleurs dans le monde ce sont ceux qui passe par principalement deux plate-formes qui sont Google d’un côté avec tout ce qui publicité Google etc. pour les gens qui sont actuellement à la recherche d’un produit et tout ce qui est Facebook et Instagram.

Facebook et Instagram ; beaucoup de gens encore une fois en sont un peu suspicieux et disent « mais Facebook c’est mort, plus personne va sur Facebook, plus personne ne clic sur les ads » . Et bien détrompez-vous, vraiment parce que Facebook et Instagram sont deux plate-formes qui fonctionne extrêmement bien et par expérience Facebook fonctionne bien mieux qu’Instagram, tout simplement.

Tout le monde croit qu’Instagram c’est LA grande plate-forme du moment. Et c’est vrai, beaucoup de gens passent du tems sur Instagram, surtout les gens de la génération des millennials passe énormément de temps sur Instagram, mais ça veut pas forcément dire qu’ils y passent du temps pour acheter quelque chose. Et il y a aussi une question de budget quelque part finalement parce que les gens qui sont sur Facebook, sachant que c’est une population un peu vieillissante entre guillemets, c’est souvent des gens qui ont les moyens et qui du coup ont potentiellement le moyen d’acheter des choses. Mais détrompez-vous encore une fois sur l’utilisation de Facebook parce que beaucoup de gens utilisent encore Facebook. Là je parle de la Suisse mais même dans le monde entier, les publicités Facebook sont des publicités qui fonctionnent extrêmement bien

Maintenant qu’on parle de Facebook et Instagram j’ai envie de rapidement faire une parenthèse pour faire la différence entre ce qui est publicité Facebook et Instagram et ce qui est l’organique, c’est-à-dire les publications que vous faites quand vous poster une photo sur Instagram ou quand vous postez un article sur Facebook ou quelque chose. C’est très bien de faire ça mais ça ne vous attirera jamais de nouveaux clients, ou très peu en tout cas. Pourquoi ? Parce que déjà quand vous publiez quelque chose sur la page Facebook de votre entreprise seulement deux pourcents des personnes qui vous suivent sur cette page vont voir cette publication. Donc imaginons que vous aillez, je sais pas moi, 1000 personnes sur votre page Facebook, si vous publiez quelque chose, 20 personnes vont le voir. 20 personnes ! Imaginez déjà sur ces 20 personnes combien vont vraiment lire votre poste et combien de personnes vont finalement acheter le produit ou le service que vous proposez. Vous rendez bien compte que c’est extrêmement bas.

Instagram c’est un peudifférent parce que c’est pas une question de pourcentage c’est qu’une question d’activité donc est-ce que vous publiez régulièrement ? Est-ce que vous êtes actif ? Est-ce que vous faites des commentaires ? Est-ce que vous likez d’autres photos ? Est-ce que vous êtes réactif à vos publications ? Etc.

En ce qui concerne tout ce qui est influenceur Instagram etc., ces gens disent que pour être un bon influenceur il faut passer au minimum 2h à 3h sur Instagram par jour pour créer des publications, créer des stories, répondre aux commentaires des gens et cetera donc c’est quelque chose vous vous rendez compte de la quantité de travail qui est derrière parce qu’en plus il faut créer les publications et c’est quelque chose qui prend beaucoup de temps et qui sur le long terme a des très bons effets, je ne dis absolument pas le contraire, mais qui sont pas forcément la priorité de tout le monde et qui n’ont pas forcément enfin voilà pas tout le monde a le temps de passer 2h à 3h par jour sur Instagram pour tout simplement montrer des choses qui peut-être n’auront pas d’impact.

Donc encore une fois sur le long terme ce sont des stratégies vraiment bonnes, extrêmement importante à mettre sur place, mais pour le court terme et moyen terme et le long terme ce qu’on appelle le « scaling », le plus intéressant c’est le mettre en place des publicités Facebook et Instagram, et là je ne parle pas des postes sponsorisé comme le petit bouton sur les applications, je parle vraiment de faire des vrais publicité qui sont fait d’être dans le business manager de Facebook. Je vais pas rentrer trop trop en détail là-dessus mais l’idée c’est vraiment que vous allez pouvoir attirer des gens sur votre site internet parce que vous pouvez cibler des audiences très précises qui sont directement intéressé par votre produit, donc vous allez devoir créé les « personnas », c’est-à-dire vous dire « ok, qui sont les types de personnes qui serait intéressé par mon produit ? », et une fois que vous avez créé des publicités que vous avez mis en place business manager et que vous aurez lancer vos publicités, vous allez être très impressionné très rapidement de la puissance de ces outils et à quel point ça fonctionne bien. En termes de trafic et en terme de visibilité et en terme de nombre de gens qui vont voir vos publicités vous allez être choqué, franchement. Parce que c’est encore un marché qui est relativement jeune ici en Suisse et vous allez vous rendre compte qu’il y a une quantité énorme de gens qui voient vos publicités.

Pour vous donner un exemple un client avec qui je travaille récemment nous avons lancer une campagne Facebook pour eux et sur environ un mois on dépense environ 1000 francs sûr d’une campagne Facebook. En en est à peu près à mi-chemin là, donc il y a peut-être 500-600 Francs qui ont été dépensé, et il y a 175000 personnes qui ont vu sa publicité. Essayez de vous imaginer juste l’impact que cela génère 175000 personnes qui voient la publicité, c’est quand même beaucoup surtout sur notre marché suisse romand en plus parce que c’est des publicités qui sont francophone. Il faut se rendre compte à quel point c’est puissant parce que c’est quelque chose qui va rester dans la tête de ces gens. Ils ont vu ces publicités une fois et ils vont se rappeler de cette marque. La prochaine fois qu’ils chercheront une solution à ce problème là ils penseront probablement à cette entreprise, sachant que la publicité est bien faite, que les audiences sont bien choisies, que c’est bien distribuer, disons. Donc ça c’est un point essentiel.

En ce qui concerne Google c’est aussi super intéressant parce que sur Google on a ce qui s’appelle l’intention de recherche, ce qui fait que quand quelqu’un va sur Google il est intentionnellement en train de rechercher quelque chose. Il cherche activement une solution à un problème et, à ce moment-là, c’est super important de vous positionner comme étant la solution au moment où la personne vous cherche. C’est donc en misant sur des mots clés, en créant des annonces liées à certains types de mots clés que les personnes recherches sur vous ou sur votre entreprise, que vous allez pouvoir vous positionner à ce moment-là.

Je vais encore une fois dans ce premier podcast ne pas rentrer dans les stratégies détaillées exactement de comment mettre tout ça en place j’ai vraiment plus envie aujourd’hui de parler un peu de la globalité de comment faire pour passer d’une idée à réaliser quelque chose.

Donc là, on a parlé du site internet qui est une étape essentielle pour vraiment promouvoir et parler de vous en ligne et on a parlé de stratégies d’acquisition de trafic qui vont vous permettre aussi du coup de faire venir des gens depuis les réseaux sociaux, depuis Google sur votre site internet.

Maintenant, question qui se pose et qui est essentiel c’est que vous ne voulez pas évidemment que les gens ils arrivent sur une homepage par exemple. Si vous faites une publicité pour un produit spécifique vous voulez pas que les gens arrivent sur une page avec tous vos produits.

Vous voulez que ces gens là arrivent sur la page avec votre produit, le produit que vous avez essayé de vendre maintenant et qui est un bon produit. Et sur cette page produit, la manière dont vous présenter le produit va tout changer dans l’expérience de l’utilisateur, c’est-à-dire que si la personne arrive sur une page qui est un peu pourri, pas très belle et qui présente un produit avec un bouton un peu dégueulasse, ils vont pas vouloir l’acheter. Ça peut encore une fois paraître évident ce que je vous dis mais vous ne vous rendez pas compte le nombre de gens qui le font pas bien. Donc vous voulez une page qui sont attirante, c’est ce qu’on appelle une landing page, c’est la page d’atterrissage. C’est là où les gens vont atterrir, c’est là vous allez envoyer votre trafic. Et ce trafic là une fois qu’il arrive c’est un peu comme si c’est un peu comme c’est la première impression. C’est un peu comme quand vous avez rencontré quelqu’un pour la première fois vous avez, qu’ est-ce qu’on dit, 7 secondes pour convaincre cette personne pour voir si vous sentez cette personne ou pas. Avec votre site c’est un peu pareil, c’est-à-dire que la personne elle va arriver sur le site et en même pas 7 secondes en 3 4 5 secondes ils vont avoir un premier feeling pour votre site. Ils vont dire « non je reste pas » ou « ah, c’est sympa je vais rester, je vais voir un peu ce qui se trame », donc tout ça il y a un côté évidemment design, il y a un côté optimisation de la structure de vos pages et y’a un côté qui est fondamental c’est le côté histoire, d’accord, vous devez raconter une histoire sur votre produit, raconter une histoire sur votre service, vous devez raconter une histoire sur le problème que votre produit ou service résout et vous devez être très actif en gardant la concentration de de la personne au de l’utilisateur qui se trouve sur votre page, parce que si une personne voit votre publicité, clique dessus, arrive si votre page et ne l’aime pas, elle quittera pour plus jamais revenir. Donc il est essentiel que quand la personne arrive sur le site internet, vous captiez son attention.

Ensuite selon si vous vendez un produit ou un service, c’est là où ça se sépare un petit peu parce que dans le cas du produit automatiquement la première chose que vous allez vouloir c’est que la personne bah déjà prenne connaissance du produit, comprenne ce que c’est, la solution que le produit apporte etc et qu’il le mette ensuite dans le panier. Et vous allez ensuite vouloir que la personne aille dans son panier finissent par le check-out et donc par acheté le produit. C’est un processus qui est relativement… c’est un tunnel qui est relativement standard dans le e-commerce. Donc une fois que la personne est sur le site, vous allez pouvoir comprendre ce qui se passe : est-ce que la personne elle passe beaucoup de temps sur votre site, est-ce qu’elle a mis des produits dans son panier, est-ce que’elle a fini par acheter vos produits ou non, etc.

Vous allez ensuite pouvoir optimiser chacune de ces pages et chacun de ces processus et chacune de ces étapes dans le processus d’achat de l’utilisateur. Parce que chacune de ces étapes est différente. Quand une personne met un produit dans le panier il y a déjà une différence entre elle et la personne qui n’a pas mis le produit dans le panier. Il y a déjà un intérêt en plus. Ensuite, on peut se demander pourquoi est-ce que quelqu’un a mis le produit dans le panier et a décidé de quitter ? Ou comment est-ce qu’ensuite on peut motiver quelqu’un à revenir pour finaliser son achat ? Il y a plusieurs stratégies à mettre en place, je vais en citer quelques-unes : du style le remarketing ou retargeting comme certains l’appellent qui vous permet de cibler les gens qui sont déjà venu sur votre site. Vous pouvez même créer des publicités qui sont dynamiquement créé avec le produit que la personne a mis dans le panier et pour qu’elle revoit cette publicité la spécifiquement quand elle se balade sur Internet. Vous avez probablement déjà vécu ça si vous avez été sur Zalando ou je ne sais quoi et que vous avez cliqué sur un produit que finalement vous avez l’impression de voir ce produit partout, c’est ça. Et ça, vous ne vous rendez pas compte à quel point ça fonctionne bien. Ensuite, vous avez tout ce qui est stratégie d’e-mailing, donc des automatisations d’email, l’envoie de newsletter et cetera et cetera, tout ça ce sont des éléments qui fonctionne extrêmement bien pour faire revenir les gens. ça va parce que beaucoup de gens c’est un peu comme je disais au début c’est très rare que quelqu’un va venir, mettre dans le panier et acheter tout de suite. Il y a peut-être son bébé qui a commencé à crier, il y a peut-être la femme ou le mari qui a commencé à poser une question, il y a peut-être une distraction… c’est pas forcément parce que la personne a mis dans le panier et n’a pas acheté tout de suite qu’elle n’est pas intéressé par acheter plus tard, donc ça c’est très important de s’en rappeler, et c’est pourquoi il est important de ramener les gens vers votre site internet, souvent, grâce à ces stratégies de remarketing. Et on dit qu’en moyenne une personne à 8 « touch points », donc 8 fois où la personne interragit avec votre marque avant d’acheter quelque chose, avant d’acheter un produit ou un service. Donc rendez-vous compte, c’est pas qu’en voyant la publicité une fois ou en voyant un produit une fois ou en entendant parler de vous une fois depuis un ami… c’est vraiment après avoir interagit 8 fois il y a suffisamment de confiance qui s’est installé dans la tête de cette personne pour vraiment sortir la carte de crédit et acheter votre produit, ou pour dans le cas d’un service prendre contact avec vous.

Donc les services parlons-en un petit peu : le service est différent parce que c’est rarement quelque chose qu’on achète directement sur Internet c’est souvent quelque chose qui requiert l’intervention d’un élément physique. Et vous me direz dans ce cas-là « ok mais Max je peux pas mettre en place un système de carte de crédit et voilà il y a pas de panier il y a pas de check-out, etc. », et bien non, vous ne faites pas de e-commerce. Mais alors qu’est-ce que vous cherchez à faire ? Vous cherchez comme pour le e-commerce à capter l’attention des gens. Comment est-ce que vous captez l’attention des gens ? Et bien en leur proposant des services gratuits tout simplement ou bien en leur proposant des livres gratuits ou en leur proposant des choses qui vont faire que ces gens-là ils vont comprendre que vous êtes bons dans ce que vous faites et ils vont vous faire confiance tout simplement à travers le temps. Parce que là le nombre de « touch points », sachant que les services sont souvent plus onéreux que l’achat d’un produit, un produit ça te coûte peut-être 10 francs, 20 francs,  100 francs, 200… un service est souvent quelque chose qui est un peu plus cher. C’est des sommes qui sont un peu plus cher et donc ça demande peut-être un peu plus de temps de réflexion. Mais, vous n’avez pas le temps, vous, de courir après les gens, de leur dire « regarde ça tiens, ça machin », non vous voulez automatiquement que tout ce système soit mis en place pour que les gens reviennent régulièrement sur votre site Internet et qu’ils puissent découvrir différentes facettes de ce que vous faites que ce soit via un livre, que ce soit via une présentation, que ce soit via des vidéos que ce soit via des podcasts, que ce soit via ses articles, que ce soit via des études de cas… il y a énormément de d’éléments que vous pouvez mettre en place pour en gros agrandir votre notoriété  etfaire en sorte que les gens que je fasse confiance. Et l’étape finale dans une entreprise de service est que les gens prennent contact avec vous. Vous voulez finalement que les gens ils prennent contacte par email ou par téléphone, ou peu importe. L’idée, et finalement ce que vous voulez, c’est de vous retrouver à face à face avec cette personne ou par téléphone et que vous puissiez vendre votre produit. Par expérience en Suisse le face-à-face marche mieux parce que les gens aiment bien voir les gens. Le téléphone fonctionne un peu moins bien en terme de closing, voilà, c’est juste une petite petite anecdote comme ça par expérience moi je trouve que le face-à-face en Suisse marche mieux parce que les gens plus tendance à faire confiance à des gens quand ils sont en face d’eux, que quand vous leur parler par téléphone, parce qu’ils aiment bien avoir un visage sur le sur le nom de la personne à qui ils sont en train de parler.

Donc, tout ça pour dire que l’essentiel, l’objectif de votre site c’est de toujours crée un tunnel de vente. Que ce soit un produit ou un service vous devez toujours avoir un objectif. Donc votre site ça doit pas j’ai juste être une vitrine comme les gens adorent le dire ces fameux vitrine moi je veux un site vitrine arrêter avec vos sites vitrine ça ne sert à rien… Vous voulez pas un site vitrine, vous voulez un site qui vous apporte quelque chose, donc vous voulez un site qui soit votre meilleur vendeur. Donc un site internet aujourd’hui c’est un commercial, si vous voulez appeler ça comme ça, c’est votre vendeur. Parce qu’il y a personne de mieux pour vendre votre propre produit que vous-même. Vous pourrez engager tous les meilleurs vendeurs du monde, il y a probablement aucun de ces vendeurs qui vendra votre produit ou service aussi bien vous. Pourquoi ? Parce que c’est vous qui avez eu l’idée c’est vous qui avez créé le produit ou le service et c’est vous qui l’apportez aux gens. Donc personne ne vendra votre produit mieux vous-même. Mais, alors pourquoi engager des vendeurs qui, même s’ils vous apportent potentiellement de très bons résultats, n’apporteront jamais d’aussi bons résultats que si vous vendiez vous-même ? Ça peut être une question assez intéressante ça… donc comment faire en sorte que vous soyez la personne qui vende à chaque fois que quelqu’un interragit avec votre produit ? Et bien c’est justement en mettant en place tout ça sur votre site internet et en utilisant votre site comme un outil de vente. Donc, grâce au site internet, grâce au texte qui est dessus et grâce aux images que vous avez créés, grâce aux vidéos que vous avez faites, grâce au podcasts… les gens vont voir ils vont pouvoir associer votre visage, ils vont voir votre passion dans ce que vous faites ils vont comprendre que vous êtes vraiment bon dans la création de votre service ou dans la manufacture de votre produit ou que sais-je… ils vont faire confiance automatiquement et ils vont à chaque fois entendre le même pitch… c’est pas un vendeur différent qui va à chaque fois à vendre le produit à la personne que vous essayez de vendre, c’est toujours vous-même qui allez parler à à la personne finale et qui, grâce à votre wording, grâce à votre message, grâce à votre façon de parler, vous allez réussir à vendre votre produit quasiment à chaque fois parce que vous savez que vous êtes le meilleur vendeur de votre produit, mieux que quasiment n’importe qui d’autre. Donc vous devez utiliser votre site internet comme un outil marketing et comme un outil de vente. C’est ce à quoi sert un site internet aujourd’hui.

Donc faire un site internet ou une page facebook ou une page Instagram juste parce que vous devez avoir un site internet ou une page Facebook ou une page Instagram, c’est une perte de temps et d’argent et ça ne sert à rien.

Maintenant, si vous êtes plus quelqu’un qui aime bien la méthode old school et qui aime bien, voilà, aller sur le terrain allez rencontrer les gens et faire la prospection très bien vous avez tout à fait la possibilité de le faire ça se fait encore beaucoup, mais aujourd’hui la raison pour laquelle moi je fais ce podcast et la raison pour laquelle je travaille dans mon métier et que j’enseigne ça aussi à l’université c’est que j’ai envie que les gens se rendre compte que aujourd’hui on peut utiliser Internet comme un outil de vente et que de plus en plus vous avez la possibilité de vous scinder en deux en fait. Vous pouvez être à plusieurs endroits au même moment tout simplement en enregistrant ce que vous faites. Vous devez utiliser votre capacité à vendre et même si vous pensez pas être le meilleur vendeur, vous arrivez à expliquer votre produit, votre service ou votre idée… vous êtes la personne qui l’a inventé donc vous allez y arriver que ce soit par écrit, que ce soit par video, que ce soit à l’oral… vous avez la possibilité de le faire et votre site internet doit servir à ça. C’est pour ça que vous devez mettre à jour votre site internet, vous devez le faire vivre, vous devez l’optimiser, vous devez, voilà, générer du contenu dessus, vous devez faire en sorte que les gens aient envie de revenir, et ensuite vous devez faire des stratégies d’acquisition de trafic.

Donc si on réfléchit tout simplement pour résumer un petit peu la totalité de ce premier podcast, qui va vous parler d’une création de business un peu de A à Z dans la globalité… l’idée de mes prochains prochains podcasts sera de de rentrer plus en détail dans certaines stratégie et puis j’aimerais bien aussi faire intervenir des gens externes potentiellement des clients ou des entrepreneurs en Suisse un peu plus tard.

Pour résumer un petit peu ce que j’ai dit aujourd’hui : l’idée c’est vraiment, si vous avez une idée et que vous voulez entreprendre et que vous voulez créer une entreprise que vous voulez mettre ça en place vous pouvez le faire. Ça c’est numéro 1. Tout le monde peut le faire. Ca va juste vous demander un peu de temps, beaucoup de motivation, de la détermination et vraiment de l’envie… c’est tout ce qu’il vous faut avec ça vous allez réussir à le faire c’est sûr à 200 %. Créer un site internet aujourd’hui… vous pouvez engager quelqu’un pour le faire mais vous pouvez aussi le faire vous-même. Il y a plusieurs outils qui vous permette de le faire, vous n’êtes pas obligé d’engager quelqu’un ou payer quelqu’un super cher pour le faire. C’est vraiment pas essentiel et c’est pas nécessaire, vous n’avez pas besoin de mettre dix mille francs dans un site internet, c’est pas utile. Donc ça, première chose.

Ensuite, tout ce qui est stratégie d’acquisition, pareil, vous pouvez chercher un mentor, quelqu’un qui va vous conseiller, qui va vous aider à mettre en place tous ces stratégies, ou alors vous pouvez aussi apprendre un peu par vous-même… il y a beaucoup de cours et de choses aujourd’hui qui sont données sur internet qui vous permettent de faire ça. Maintenant, voilà, c’est une question de temps et de motivation et de détermination encore une fois. Vous avez la possibilité de le faire, maintenant est-ce que vous voulez le faire ou pas ça c’est votre choix…  il faut le faire. Vous allez devoir créer un site internet, étape numéro 1, vous allez créer votre stratégie d’acquisition de trafic, donc réfléchir à où est-ce que se trouve mon trafic ? Où est-ce que sont les gens que je dois cibler ? Sur qu’elle marché ? Dans quelle langue ? Sur quel canal ? Facebook ? Instagram ? Des fois c’est LinkedIn, des fois c’est Pinterest… j’en sais rien ça peut être plein de choses différentes ! Et puis vous allez devoir créer votre tunnel de vente. Quel est l’objectif ? qu’est-ce que moi je veux que chaque personne qui arrive pour la première fois sur mon site vois ? Qu’est-ce qu’ils comprennent ? Et qu’est-ce qu’ils font là ? Est-ce qu’ils sont là pour acheter un produit ? Est-ce qu’ils sont là pour donner un email ? Est-ce qu’ils sont là pour acheter un livre ? Est-ce qu’ils sont là pour écouter un podcast ? Est-ce qu’ils sont là pour regarder une vidéo ?… il faut qu’il y ait un objectif. Votre site internet doit toujours avoir un objectif, et vous devez toujours avoir un objectif quel qu’il soit. Et vous ne devez pas forcément en avoir qu’un, vous pouvez en avoir plusieurs mais à ce moment-là chaque stratégie d’acquisition de trafic que vous avez dois ramener vers un autre type de produit ou vers un autre tunnel de vente. Vous pouvez avoir plusieurs tunnel de vente mais chacun de ces tunnels de vente dois avoir un objectif extrêmement précis. Et ensuite vous devez mesurer tout ça

Maintenant n’oubliez pas que finalement l’objectif c’est quand même que les gens vous payent, au final, que ce soit pour des  produits ou des services… donc vous devez avoir aussi un système en place après si vous faites par exemple du service : qu’est-ce qui se passe une fois que les personnes ont pris contact avec vous ? Tout ça, ça demande un certain travail vous devez le mettre en place vous pouvez le faire mais c’est à la portée de tout le monde, et n’importe qui, et je vois des gens qui personne n’aurait pensé qu’ils allaient créer une entreprise ou qu’ils allaient réussir à le faire et qui ont très bien réussi à le mettre en place, qui ont très bien réussi à le faire ! Donc vous pouvez le faire aussi. Ce qu’il vous faut c’est un site internet, des stratégies d’acquisition de trafic, un tunnel de vente, optimiser votre site internet et vos conversion et si vous avez une bonne idée et que vous avez le bon marché vous pouvez être persuadés que votre idée elle va fonctionner, que vous allez générer des ventes, et que vous allez pouvoir grandir parce qu’ensuite, une fois que vous avez réalisé que vos premières ventes elle se sont faites et que vous avez une preuve de concept, vous allez réussir du coup à « scaler » et donc à faire agrandir donc à faire de l’échelle, et puis à grandir que ce soit localement ou mondialement, pour grandir et puis faire vivre votre entreprise et puis finalement atteindre ce que beaucoup de gens cherchent, c’est-à-dire le « financial freedom », comme ils disent, pour essayer d’avoir ça.

Moi, aujourd’hui, j’ai juste envie à travers ce premier podcast de vous motiver à essayer de le faire, motivez-vous, lancez-vous, faites ce genre de chose si ça vous intéresse… moi je travaille maintenant depuis 5 ans dans le dans le marketing digital donc j’ai pas mal d’expérience là-dedans, donc si vous avez des idées, que vous avez besoin d’aide n’hésitez surtout pas à me contacter… moi c’est un plaisir que je vous conseille, que je vous aide et cetera, donc moi je suis là pour aider les gens, pour les motiver, pour faire en sorte que ces gens-là prenne le temps d’essayer de monter leurs propres entreprises, donc voilà, ce sera le mot de la fin : restez motivé, sachez que c’est possible et à la portée de tout le monde… vous avez pas besoin d’investir des centaines de milliers de francs pour réussir à monter une entreprise, vous pouvez parfois créer des entreprises ou développer des idées avec même très peu d’investissement. Il faut juste que vous ayiez un système qui soit bien rodé, qui fonctionne et qui soit automatisé et qui ensuite tourner tout seul avec uniquement une seule personne qui soit le ou la vendeur ou vendeuse de votre produit et c’est vous-même, et c’est ça que vous devez véhiculer en ligne.

Donc voilà ça sera la conclusion de ce premier podcast, j’espère que ça vous a plu, l’idée ce serait d’en faire plus en plus des podcasts comme ça et puis on verra par la suite un peu ce que ça donne… c’est la première fois que je le fais donc je sais pas trop ce que ça va donner mais en tout cas j’espère que ça vous a plu et je vous souhaite une très bonne semaine et puis à la prochaine !

 

AUTEUR

Max Andersson

Max Andersson

Max est un passionné du marketing digital depuis qu’il est entré dans ce monde en 2014. Il a rédigé de nombreux articles et études de cas sur les stratégies des entreprises à succès dans le digital. Toujours à la recherche de nouvelles informations, il veut transmettre sa connaissance aux entrepreneurs en Suisse romande.

Leave a Comment

ARTICLES RÉCENTS

OBTENEZ NOTRE DOCUMENT "7 ÉTAPES POUR EXPLOSER VOS VENTES EN 30 JOURS"

GRATUIT

COMMENCEZ AUJOURD'HUI

Attendre, c’est se laisser dépasser par la concurrence. N’hésitez plus, prenez rendez-vous avec l’un de nos stratégistes et commencez votre transformation digitale dès aujourd’hui. Cet appel est 100% gratuit et sans aucun engagement de votre part.

flag

En partenariat avec

logo JE EPFL

© Simba Digital Sàrl – Tous droits réservés – Protection des données